Accéder au contenu principal

Tribulations autour d'une pile RTC en SPI (MCP7951x) et d'un STM32

Tribulations autour d'une pile RTC en SPI (MCP7951x) et d'un

Tribulations autour d'une pile RTC en SPI (MCP7951x) et d'un STM32

Hello,

Voilà quelques jours que je galère autour d'une pile RTC (un MCP79510 monté sur une carte RTC5 click de chez Mikro) qui fonctionne en SPI avec ma carte Nucleo-L152RE. Pour l'instant, ça ne fonctionne pas, mais voici ce que j'ai fait et les idées que j'ai.

Paramètrage de la carte Nucleo STM32

J'utilise STM32CubeMX pour générer mon code. Je suis sous Mac, et j'ai utilisé ce guide pour monter ma stack de dév.

En me basant sur les conseils du livre A la découverte des cartes Nucleo au chapitre 8, j'ai paramétré ma carte avec une liaison SPI et une liaison UART pour le debug. Puis je génère mon code en mode Makefile pour coder avec Visual Studio Code.

Informations sur le MCP79510

On trouve évidemment le datasheet facilement et en plus, on trouve chez MikroElektronika des exemples de code en C (mais pour microcontrôleur PIC). Donc, on a de quoi lire, et en plus venant du constructeur, on peut se dire que ça va rouler. Bon, je précise quand même que je suis un newbie autodidacte, donc pas un professionnel du domaine. Ah, je n'ai pas trouvé en googlant de code tout fait.

Démarche

Je suis donc parti du code existant pour les PIC en adaptant au framework HAL utilisé par STM et généré par CubeMX. Ma liaison UART fonctionne, et j'ai vérifié 15 fois au moins mes connections pour le SPI.

J'ai recodé les fonctions ClearRtc, ReadTime, SetTime et Start_RTC que j'appelle dans cet ordre :

  • ReadTime,
  • ClearRtc,
  • SetTime,
  • StartRtc.

Puis j'appelle ReadTime dans la boucle while afin de voir si le temps change.

Problèmes rencontrés

Et là, c'est le drame, ça ne marche pas... 🤯 Ma variable reste à 0x00000000, parfois elle change pour quelques secondes (il y a 2 autres valeurs que la variable prend, mais je ne les ai pas noté...)

Idées de remédiation

Bien que je me sois basé sur le code source du constructeur, j'ai peut être fait des erreurs, je dois vérifier ça.

L'ordre dans lequel j'appelle les fonctions n'est peut être pas le bon, j'avais noté quelque chose dans le datasheet à propos du changement de date, il y les cristaux à gérer, pas sûr que mon code le fasse.

Conclusion (provisoire)

J'ai pas mal de souci, je suis pas une star en C (pas mal d'erreur sur les types dans l'appel des fonctions) mais j'apprends beaucoup 😋.

La suite dans un prochain épisode 😎

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Utiliser le ST-LINK V2 d'une carte Nucléo avec un autre STM32

Utiliser le STLINK-V2 d'une carte Nucléo avec un autre STM32 Utiliser le ST-LINK V2 d'une carte Nucléo avec un autre STM32 Hello, Comme c'était Noël, je me suis offert un lot de STM32f103c8t6 , également appelée Blue Pill (acheté sur Amazon pour bénéficier de la livraison Prime mais vous l'aurez pour moins cher sur eBay, à condition d'attendre le délai de livraison de plusieurs semaines...), ainsi que le livre Beginning STM32 qui explique comment mettre en oeuvre ces petites cartes avec des outils uniquement Open Source . Dès le premier chapitre, l'auteur nous explique qu'il nous faut un ST-Link V2 pour programmer la Blue Pill . Argh ! Dans ma précipitation à passer ma commande, je n'ai pas vu cette subtilité... Qu'à cela ne tienne, j'ai déjà une carte Nucleo qui, comme toute les cartes de ce type, intègre un programmateur ST-Link V2. Voyons comment mettre en oeuvre tout ça. Utiliser le ST-LINK V2 d'une carte Nucléo

Utiliser un raspberry pi en mode headless

20191016-headless_raspberry_pi Un raspberry pi sans tête 😱 (C'est à dire sans écran ni clavier) Pourquoi faire ça ? En fait, parfois (ou même souvent), on a bien envie que notre petit Raspberry à tout faire soit mis dans un coin et qu'il fasse ce qu'on lui demande. Ça marche souvient bien, mais quand même, des fois, il faut bien s'y connecter pour mettre à jour le système ou voir pourquoi ça ne fait pas ce qu'on veut. Et si vous êtes un peu feignant comme moi (comme tout bon informaticien qui se respecte en fait), vous avez forcément la flemme de sortir l'écran, le câble HDMI et de tout connecter. Nous allons donc voir deux méthodes qui permettent de s'en passer. Matériel nécessaire un raspberry pi (voire un kit raspberry pi ) une carte SD un adaptateur USB-TTL quatre câbles dupond (pour connecter le raspberry pi à l'adaptateur USB-TTL) Utiliser un raspberry pi en mode headless Matériel nécessaire SSH Je connais

MicroPython sur NUCLEO-F411RE

MicroPython sur NUCLEO-F411RE MicroPython sur NUCLEO-F411RE Aujourd'hui, j'ai décidé de tester MicroPython sur une carte STM32 que j'avais sous la main : la Nucleo-64 version STM32F411 . Pour les spécifications : ARM Cortex M4 à 100 MHz 512k de mémoire flash, 128k de SRAM 2 extensions de connecteurs aux formats Arduino Uno et ST morpho. Quand je penses que c'est la fréquence d'horloge d'un de mes premiers ordinateurs... 😥 Nostalgie, quand tu nous tiens. Bref, voyons voir comment fait-on tourner un MicroPython sur la bête ! MicroPython sur NUCLEO-F411RE Flasher la carte En mode DFU En mode hexadécimale Utiliser MicroPython sur STM32 Connexion série LED Conclusion Flasher la carte En mode DFU ⚠️ Attention ⚠️ cette manipulation nécessite soit une carte type USB breakout , soit de sacrifier un câble USB en dénudant la partie opposée à celle connectée sur l'ordinateur, soit de faire un peu de soudure avec une